Le carillon de Villegailhenc

La cloche la plus grosse et la plus ancienne (1546)

"PIERRE et JEAN AMIEL de VILLEGAILHENC (11):
Ce commerçant local qui tenait l'Hostellerie de La Pomme (métairie de nos jours), à peu de distance de la localité, au carrefour des routes de Mazamet et d'une voie (romaine) secondaire est-ouest parallèle à la voie principale Toulouse-Narbonne, dite "Chemin de l'Estrade" (halte qui existait depuis le moyen-âge), devint par cette activité très rémunératrice un riche bourgeois du lieu, et sans doute en partie du moins seigneur. De son nom complet Jean-Pierre mais toujours nommé Pierre, il fonde en 1502 une chapelle "en l'honneur de la glorieuse Vierge Marie près de l'Hôtellerie de la Pomme , juridiction de Conques", connue plus tard au XVIIème S. sous le nom de N.D. de Bonconfort (cf. Cartulaire de l'ancien diocèse de Carcassonne de Mahul), dont il pourvoit le chapelain en maison et terres pour son entretien. Son testament (du 2 juillet 1502, copie aux Archives communales) mentionne des dons qu'il voulut faire à sa communauté: il offrit à la paroisse l'unique cloche du village. Elle pesait 1160 kg et rythmera seule la vie de ses habitants jusqu'en 1883 par un 'sol naturel'; elle fut parsemée d'ornements dans le style de l'époque et eut une inscription en caractères romains."
extrait du site Le monde des AMIEL

Cette cloche porte des inscriptions:
 " IHS AVE MARIA GRATIA PLENA DNS TECV PIERRE  AMIEL MA DONADA EN L MVCXLVI GP *
dimensions de la cloche: diamètre 1m06, hauteur 1m05
Nous nous demandons si les sigles G.P. ne seraient pas les initiales de Guillaume Palhaud, fondeur de cloches à Carcassonne qu'un registre de contrats, conservé dans les Archives Départementales de l'Aude, nous montre passant marché à trois reprises, pour des cloches, avec le chapitre de Narbonne en 1546, 1547 et 1548..."
SESA - Fichier BOYER
*
IHS = Jésus
AVE MARIA GRATIA PLENA DOMINUS TECUM (Je vous salue Marie pleine de grâce, le Seigneur est avec vous)
PIERRE AMIEL MA DONADA   EN L MVCXLVI  (Pierre Amiel m'a donnée en l'an 1546)
GP = Guillaume Palhaud

Le carillon de Villegailhenc

NOMNOTEPOIDSHAUTEUR (m)DIAMETRE (m)ANNEE
Jeanne MadeleineFA680 kg1,060,851883
MichèleSOL1160 kg1,060,891546
Marie ImmaculéeLA344 kg0,760,671883
Jeanne FrançoiseSI b281 kg0,720,651883
Louise AugustineDO200 kg0,750,561883
AnneRE0,610,501885
LouiseMI b0,560,411885
EugnieMI0,510,421885
DelphineFA0,510,441885
JeanneSOL0,460,351885
AmandineLA0,430,321885
ElisabethSI b0,420,331885
MargueriteSI0,370,291885
JacquelineDO0,360,261885
ClaireRE0,350,241885

Historique

L'an 1883, le 3 juin, le conseil de fabrique de l'église de Villegailhenc, réuni en session extraordinaire, sous la présidence de Mr PORTAL, Président du dit conseil, dans l'une des salles du presbytère, en vertu de l'autorisation épiscopale du 1er juin, du présent mois, à l'effet de délibérer sur l'emploi du produit d'une souscription :
M. JAMBERT, secrétaire du conseil a exposé, qu'à l'occasion de la construction de la flèche du clocher, plusieurs habitants notables ont exprimé le désir que le clocher achevé soit pourvu de cloches s'harmonisant avec l'unique cloche donnant la note «SOL» naturel, pesant 1 160 kgs et qui fut donnée à la paroisse en 1546 par le sieur Pierre AMIEL, propriétaire du domaine de la Pomme.
Une souscription paroissiale a été ouverte à cet effet, et, en moins de 3 jours, la somme de 5 000 F à été souscrite.
M. le Curé s'est mis immédiatement en rapport avec plusieurs fondeurs.
Mr LEVEQUE, fondeur à Toulouse allée Lafayette, 25, ayant donné les meilleurs références et s'étant d'ailleurs engagé à fournir les cloches au prix de 3 francs 10 centimes le kg, les battants à deux francs le kilo et une garantie de 10 ans.
M. JAMBERT propose, à raison, du montant de la souscription, de commander à M. LEVEQUE, 4 cloches donnant : la 1ère, la note «FA naturel», pesant 680 kgs, la 2ème, donnant la note «LA naturel», pesant 344 kgs, la 3ème, le
«SI bémol», du poids de 281 kgs et la 4ème, le «DO naturel», du poids de 200 kgs.
Et attendu que Mme Vve CATUFFE, née Madgeleine BOUSSAC, Mr CORDES François et Mr FAURIE, Curé, ont été les plus forts souscripteurs, propose de les désigner pour donner le nom aux cloches, savoir :
Mme Vve CATUFFE à la cloche donnant la note «FA naturel».
Mr CORDES, celui de la cloche donnant la note «SI bémol».
Mr FAURIE, celui de la cloche donnant la note «DO naturel».
Et comme témoignage de gratitude à Mr AMIEL organiste, pour les bons services dans l'église, celui de la cloche donnant le «LA naturel».
Le conseil ouï l'exposé de Mr YAMBERT, vu le montant de la souscription, vu l'engagement de Mr LEVEQUE, fondeur, vote ses plus sincères remerciements à tous les souscripteurs, etc..
Ainsi fait et délibéré à Villegailhenc les jours, mois et ans que dessus par MM. les membres du conseil de fabrique présents soussignés : CORDES, SEGONNE, Ph. PORTAI, PANNOLLIE, JAMBERT, FAURIE, MONTAGNE.
Le 27 juillet 1883, nous, Félix Arsène BILLARD, Evêque de Carcassonne, avons procédé dans l'église paroissiale de Villegailhenc à la confirmation de 80 confirmants, à la bénédiction d'une orgue harmonium, à la bénédiction de quatre cloches donnant : la première la note «fa naturel», la deuxième le «la naturel», la troisième le «si bémol», la quatrième le «do naturel».
La première donnée par Madame veuve CATUFFE née BOUSSAC a eu pour parrain M. Philippe BOUSSAC et pour marraine Mme Vve CATUFFE née Madeleine BOUSSAC qui ont témoigné le désir de lui donner le nom de Jeanne Magdeleine, nom qu'elle portait déjà gravé sur sa partie extérieure et que nous lui avons solennellement imposé.
La deuxième, donnée par la paroisse a eu pour parrain M. André AMIEL et pour marraine Mme Augusta AMIEL née LAPEYRE qui ont témoigné le désir de lui donner le nom de Marie Immaculée, nom qu'elle portait déjà gravé sur sa partie extérieure et que nous lui avons solennellement imposé.
La troisième, donné par M. et Mme CORDES née BRUNEL a eu pour parrain M. François CORDES et pour marraine Mme CORDES Jeanne née BRUNEL qui ont témoigné le désir de lui donner le nom de Jeanne Françoise, nom qu'elle portait déjà gravé sur sa partie extérieure et que nous lui avons solennellement imposé.
La quatrième, donnée par M. Louis FAURIE, curé de Villegailhenc a eu pour parrain M. Louis FAURIE et pour marraine Mlle Eugénie FAURIE, sa sœur, qui ont témoigné le désir de lui donne le nom de Louise-Augustine, nom qu'elle portait déjà gravé sur sa partie extérieure et que nous lui avons solennellement imposé.
Ont signé avec nous le présent procès verbal, outre les parrains et les marraines, MM. les membres du Conseil de Fabrique et les habitants notables présents à la cérémonie et MM. les éclésiastiques.
Villegailhenc les jour, mois et an que dessus.
Suivent une trentaine de signatures illisibles pour la plupart.
Session ordinaire d'octobre 1883 Séance du 7 octobre 1883
Délibération portant réception de l'orgue et des quatre cloches (fa, la, si bémol et do).
L'an mil huit cent quatre vingt trois et le dimanche 7 octobre, le Conseil de Fabrique réuni en session de droit dans l'une des salles du presbytère, sous la présidence de M. PORTAL président dudit Conseil.
Sur le rapport de l'un de ses membres concluant à la réception de l'orgue et des quatre cloches (fa, la, si bémol et do).
Considérant que l'orgue rempli au delà de toute espérance les conditions de solidité et de bonne facture.
Considérant que les cloches fa, la, si bémol et do fournies par M. LEVEQUE fondeur à Toulouse s'harmonisent avec la cloche sol que possédait déjà la paroisse, ce qui était dans les convention écrites par M. LEVEQUE.
Vote :
1) la réception de l'orgue
2) la réception des cloches fa, la, si bémol et do
Ainsi fait et délibéré les jour, mois et an que dessus par MM. FAURIE curé, MONTAGNE maire, CORDES trésorier, JAMBERT secrétaire, SEGONNE, PANOLLIE et PORTAL président, membres présents soussignés.
Suivent 7 signatures.

Séance du dimanche 6 janvier 1884

L'an mil huit cent quatre vingt quatre et le dimanche six janvier, le conseil de fabrique de l'église de Villegailhenc, réuni en session ordinaire de janvier, dans l'une des salles du presbytère sous la présidence de M PORTAL, président dudit conseil.
Sur le rapport de M. JAMBERT, l'un de ses membres, concluant à l'acquisition, par la fabrique, de cloches ayant une tonalité supérieure à la dernière reçue et acceptée et donnant le «do» naturel à l'octave du «do» grave.
Le Conseil, considérant que les cloches ré, mi bémol, mi, fa, sol, la, si bémol, si naturel, do et ré feraient avec les cloches, que la fabrique possède déjà, un carillon a peu près complet.
Considérant que ces cloches sont offertes, respectivement par Messieurs :
Ré : BUSQUE - Mi bémol : PEYRE Lubin, prêtre originaire de Conques - Mi : Jean GROUSSET -Fa : Mme BRAIL veuve -Sol : FESTES -La : MIAILHE Armand - Si bémol : CASTEL Jacques - Si naturel : Mlle MONTAGNE Claire -Do : MIAILHE Edmond - Ré : SOULAIRAC Jacques.
A la simple condition que chaque donateur pourra faire graver son nom sur la cloche donnée.
Accepte avec reconnaissance la libéralité faite par les bienfaiteurs sus-dénommés.
Et attendu que M. LEVEQUE, fondeur à Toulouse, et déjà fournisseur des quatre cloches acceptées par le Conseil de Fabrique dans sa séance du 7 octobre dernier, offre des garanties d'une bonne fabrication.
Donne à M. LEVEQUE la commande des cloches précitées, et autorise M. le trésorier à en effectuer le montant de la souscription, après réception préalable desdites cloches par le Conseil de Fabrique.
Ainsi fait et délibéré les jour, mois et an que dessus par MM. FAURIE curé, MONTAGNE maire, CORDES trésorier. JAMBERT secrétaire, SEGONNE, PANOLLIE et PORTAL président, membres présents soussignés.
Suivent 7 signatures.


Séance du 12 octobre 1884

L'an mil hui cent quatre vingt quatre et le douze octobre, sous la présidence de M. PORTAL, président, dans l'une des salles du presbytère.
Sur le rapport de M. CORDES trésorier, qui conclut à l'acceptation des cloches dont la fourniture générale, à l'exception du «sol» grave a été faite par M. LEVEQUE, fondeur à Toulouse, dans le courant des années 1883 et 18884.
Les donateurs ayant fait leur libéralités à la condition expresse que ces diverses cloches seront exclusivement affectées aux besoins du culte, que, du jour ou elles auraient une autre destination, ils se réservent pour eux et leurs héritiers, le droit de les retirer à leur frais, le rapporteur propose de consigner cette réserve expresse.
Le Conseil, considérant que les cloches fournies par M. LEVEQUE, remplissent les conditions d'accord et de sonorité convenues entre le fournisseur et la Fabrique, accepte lesdites cloches et autorise M. le trésorier à en solder le montant.
Et attendu qu'il a toujours été dans l'intention du Conseil de Fabrique de respecter la condition de réserve faite par les donateurs à savoir que les cloches données seraient retirées à leur frais ou aux frais de leurs héritiers, le jour, où elles recevraient une toute autre affectation que celle concernant le culte.
Délibéré qu'il sera donné suite à cette réserve par les donateurs s'il y avait lieu.
Ainsi fait et délibéré les jour, mois et an que dessus par MM. FAURIE curé, MONTAGNE maire, CORDES trésorier, JAM-BERT secrétaire, SEGONNE, PANOLLIE et PORTAL président, membres présents soussignés.
Suivent 7 signatures.
Séance ordinaire de Quasimodo Séance du 12 avril 1885
Cloche «fa» - Conditions d'affectation.
Le Conseil réuni en session de droit, sous la présidence de M. JAMBERT.
M. le président appelle l'attention du Conseil sur la souscription conditionnelle de la somme de trois cent dix francs faite par Mme Vve BRAIL, née MALVES, pour servir à l'achat de la cloche «fa» dépendant du carillon de l'église de Villegail-henc.
Il expose le désir qu'elle a exprimé de voir affectée cette cloche aux sonneries annonçant les exercices religieux de l'établissement des sœurs en souvernir de Mademoiselle Joséphine BRAIL, sa cousine qui en fut la fondatrice.
Le conseil à l'unanimité décide de déférer à ce désir bien légitime.
Monsieur le trésorier est chargé de faire mettre à la cloche une corde spéciale qui permettra, dans les circonstances sus indiquées, de la somme de l'intérieur de l'église.
Fait et délibéré les jour, mois et an, que dessus par MM. FAURIE curé, MONTAGNE maire, CORDES trésorier, JAMBERT secrétaire, SEGONNE, PANOLLIE et PORTAL président, membres présents soussignés.
Suivent 7 signatures.

BENEDICTION SOLENNELLE DE DIX CLOCHES 10 MAI 1885

L'an 1885, et le dimanche 10 mai, jour de la fête des Saintes Epines, sous la présidence de Mr le Chanoine LALUVE, Mr FAURIE curé de la paroisse, MM. CORDES Trésorier, AMIEL Secrétaire, MONTAGNE Maire, HAUBIN François, PANNOLLIE et JAMBERT Président,. membres de la Fabrique de l'Eglise présents, ont été bénites avec grande pompe, à l'office de Vêpres, dix cloches, complétant le carillon de l'église de Villegailhenc le portant ainsi à quinze.
Donateurs :
1. Ml BEMOL. PEURE Lulin, prêtre, originaire de Conques.
2. Ml NATUREL. Jean GOUSSET
3. FA. Mme Vve BRAIL née MALVES
4. SOL. FESTES Baptiste
5. LA. Mr MIAILHE Armand
6. SI BEMOL. CASTEL Jacques
7. SI NATUREL. Mlle MONTAGNE Claire
8. DO. Mr MIAILHE Edmond
9. RE. SOULAIRAC Jacques
10. RE GRAVE. Mr l'Abbé BUSQUES

Et à cette cérémonie a été dressé le présent procès-verbal qui a été signé par les membres de la fabrique et les parrains et marraines après lecture.
Les parrains et marraines sont respectivement :
1) M. CORDES François et Mlle BRAIL Aspasié
2) M. GROUSSET Jean et Eugénie BARTHES
3) M. BRAIL Gustave et Léonie ESPEROU
4) M. FESTES Baptiste et Claire TREIL.
5) M. CASTEL Jacques et REVERDI Elisabeth
6) M. MIAILHE Armand et Emile SOULACROUX
7) M. MONTAGNIE André et Claire MONTAGNIE
8) MIAILHE Edmond et LACUVE Mte
9) SOULAIRAC Jacques et CORDES Marie
10) JALABERT Pierre et BUSQUES Anne

Bulletin d'Information municipale - Décembre1984

Reportage de 1967

Reportage réalisé en 1967 par une télévision régionale de TOULOUSE, on y voit Jean-Michel CHAYLA alors âgé de 10 ans, Aimé PETIT, le carillonneur en titre à l'époque et Marius ALLAUX, carillonneur précédent.

Le carillon en 2021

Aujourd'hui, c'est Pierre ROGER qui chante les cloches, le carillon a été électrifié en 1977.

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies