Route 118

Avant

avant la 118
Avant la construction de la 118, la route de Mazamet, arrivant de Villemoustaussou, traversait le Trapel par le Pont-Neuf et remontait vers St. Rome, suivant le tracé d'une ancienne chaussée romaine.

« Une route secondaire, se rattachait, du côté du nord , à la grande voie de Bram à Carcassonne.; elle passait sur les points où sont aujourd’hui Pézens, Huniac, Villegailhenc, Villegly, les environs de Laure (au nord), de Peyriac (au midi), et de Rieux-Minervois ; mais parvenue au nord de Villegailhenc, et au point appelé aujourd’hui La Pomme (ou la Paume), elle se divisait, et un embranchement traversait le Trapel, au lieu dit le Pont-Neuf , et se dirigeait sur Carcassonne.. Ce chemin est appelé dans les anciens livres terriers: de l’Estrade ou de Castelnaudary. C’était là que se trouvait l’host ou hôtel de Peyre, qui est connu pour avoir fait des legs considérables à l’église de Villegailhenc ; il s’était enrichi dans l’hôtellerie de la Pomme. La route de l’Estrade était très fréquentée au moyen-àge , car nous avons remarqué que, plusieurs fois dans le cours du XIIIe siècle , et notamment en 1236, le comte de Toulouse, de retour d’Avignon et rentrant dans ses états, traversa Pennautier sans passer à Carcassonne. » (Cros-Mayrevieille. Les Monuments de Carrassonne, pages 32 et 137.).

la décision

1775, Mars 16. — Arrêt du Conseil d’Etat du Roi, qui autorise le diocèse de Carcassonne., sur le consentement des États de la Province, à emprunter une somme de 15,000 liv. pour la construction de deux parties de chemin , l’une depuis le Pont-Rouge , sur la rivière de Fresquel, jusqu’au lieu de Conques; et l'autre depuis le mème pont jusqu’à Villegailhenc. — V. Procès-verbaux des Etats de la Province de Languedoc. vol. de 1777 , p. 85 ; -1778, p. 72 ; - 1779, p. 88 ; et Cartulaire de Carcassonne, vol. I.er p. 268.

1779 , Février 18. — Emprunt, au denier 20 , de la somme de 12,000 liv., pour les ouvrages qui restent à faire à la seconde partie du chemin partant du Pont-rouge pour aboutir à Ville-gailhenc, en passant par Villemoustaussou. ( Car tul aire de Carcassonne. vol. I. p. 268— et Procès verbal des Etals de Languedoc, vol. de 1779, p. 88. ).

1780. — On demande le consentement des États pour une imposition de 6128 liv. 1 s. 6 d. pour le montant des terres prises pour la partie du chemin de Carcassonne à Villegailhenc; somme nécessaire , suivant l’avis du sr Duflburc , inspecteur des travaux publics. ( Procès-verbal des Etats de Languedoc, vol. de 1789, p. 170 ; - vol. de 1781, p. 66; - vol. de 1787, p. 170.).

1781, Février 11. — Emprunt de 6500 liv. pour perfectionner les ouvrages du chemin de Carcassonne à Villegailhenc. ( Cartulaire de Carcassonne, vol. I. p. 268.).—V. Procès-verbaux des Etals de Languedoc, vol. de 1785. p. 150.

les travaux

« …il est indispensable de construire, sur le ruisseau du Trapel, pour le nouveau chemin de Carcassonne à Cuxac, un pont de six toises d’ouverture. qui doit être placé près du village de Villegailhenc, et dont la dépense se portera à environ 1200 livres. (Procès-verbal des Etats de Languedoc. vol. de 1786 pages , 28,31 -135).
1787, Juillet 4. — Adjudication de la construction du Pont de Villegailhenc par MM. les Commissaires ordinaires du diocèse de Carcassonne, en faveur de s.r Combes, à Montolieu. (ibid. vol. de I788 p. 21.).
1789, Février. — L'Entrepreneur avait déjà posé les premières assises de l'arche en 1787, ainsi qu’il en fut rendu compte à la dernière assemblée; cependant l’ouvrage est dans le même état, parce qu’une forte inondation, survenue au mois d'octobre 1788, emporta le ceintre au moment où l'on était sur point de placer les clefs de l’arche, ce qui renvoya nécessairement la construction à l'été prochain, (ibid. vol. de 1789. p. 17.).
1792, — « ....On a travaillé avec beaucoup de lenteur, cette année, aux ouvrages neufs du chemin de Carcassonne à Castres, entre Villegailhenc et le bourg de Cuxac; l'Entrepreneur n’a empierré et engravé qu'environ 500 toises de longueur de chemin , entre Requien et Cabrol, et a commencé l'empierrement vis-à-vis la Barthe-haute… »

Après

route 118
Carte de 1836

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies